Rock&Rhum Versailles 2004 & Enmore 1991

La Guyana est un des sujets les plus fascinants dans le monde du rhum, j’en parle en long et en large juste ici. C’est la destination qu’a choisit le groupe Rock&Rhum pour sélectionner leurs deux premiers fûts…
Le premier est un Versailles, distillé en 2004 au sein de la distillerie Diamond, il porte le mark MDXC, un mark qu’on a pu croiser sur d’autres 2004 aux robes sombres.
Le second a également été distillé sur l’alambic Versailles et porte fièrement le mark KFM comme tous les autres Enmore ’91 à ce jour. Un mark que j’apprécie particulièrement avec quelques récents exemples sortis par Rum Runner & Nobilis. Les deux sujets du jours ont été mis en bouteilles à leur degré naturel.

Rock&Rhum Diamond (Versailles) 2004-2022 (55.8%, 243 bouteilles)

Couleur: Acajou, une couleur « bien Guyana ».
Nez: Il ne manque pas de gourmandise. On a le caramel au beurre, le sucre Muscovado, le chocolat noir, la réglisse, la muscade, des notes métalliques, l’eucalyptus, de la viande fumée et des notes plus végétales en arrière-plan. J’aime beaucoup ce côté un peu viandard suggéré par le nez, qui se marie bien avec les notes plus sucrées.
Bouche: On garde ce petit côté viandard assez surprenant avec le bacon fumé, on a également le caramel, le miel, le poivre blanc, le bois, le gingembre, le métal, le café, la prune, le sucre Muscovado, la réglisse et le vernis. La bouche est assez évolutive, on a pas le temps de s’ennuyer!
Finale: Longue. Pomme cuite, vanille, cacao, fruits secs, bonbon violette et noisette.

Un rhum au caractère bien tranché, le côté épicé/viandard s’équilibre avec une certaine gourmandise. Un profil assez atypique qui m’a bien plu.

Score: 87

Rock&Rhum Enmore (Versailles) 1991-2022 (55.6%, 203 bouteilles)

Couleur: Café.
Nez: Un vrai concentré des arômes typique de Guyana. On a le bois, le café serré, le caramel au beurre, le chocolat noir et le chocolat au lait, le cacao amer, le sucre brun, le cuir, les hydrocarbures, le caoutchouc, l’orange sanguine, le massepain, la menthe poivrée et le pain d’épices. Un nez très… KFM.
Bouche: C’est intense et concentré, avec le café qui mène la danse. On retrouve ensuite le bois, le cuir, le gingembre, la menthe poivrée, le caramel trop cuit, le caoutchouc, le goudron, la prune, le cacao, l’amande, les hydrocarbures, le raisin noir et la mûre. L’intégration alcoolique est également très bonne, où est-ce qu’on signe?
Finale: Si longue qu’une nuit n’aura pas suffit à me l’enlever. Bois brûlé, cacao, vanille, amande, fruits secs, fraicheur mentholée et cuir.

Si tu n’as jamais goûté de KFM avant celui-ci, je pourrais te décrire ça comme un savant mélange entre l’ADN Guyana, Caroni et le café bien serré de la Nonna. J’ai vraiment apprécié cette sélection qui tient tête sans aucun souci aux autres KFM ’91 sortis récemment. Bravo pour cette belle sélection!

Score: 90

Deux embouteillages qui à mon sens remplissent bien leur rôle respectif. Le Versailles 2004 est un très bon rapport qualité-prix (95€ pour 70cl) même si ce n’est comme d’habitude pas pris en compte dans mes notes, tandis que le Enmore 1991 est une véritable expérience gustative et confirme bien mon enthousiasme pour ce millésime/mark. Santé!

Découvrez ces rhums sur l’application RumX
Rock&Rhum Diamond (Versailles) 2004-2022
Rock&Rhum Enmore (Versailles) 1991-2022

4 réflexions au sujet de « Rock&Rhum Versailles 2004 & Enmore 1991 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s